2 projets soutenus par le FSE sur l'année 2018
2 projets soutenus par le FSE sur l'année 2018
01 janvier 1970

 

Ateliers chantiers d’insertion La Recyclerie d’AMIENS et MONTDIDIER (ACI)

Acteurs du réemploi, les recycleries, également appelées ressourceries, collectent des biens ou équipements encore en état de fonctionnement mais dont les propriétaires souhaitent se séparer, les remettent en état pour les revendre d’occasion à des personnes ayant des revenus modestes, ou en récupèrent les matériaux pour l’industrie du recyclage.En plus de leur mission de réemploi, elles font de la sensibilisation et de l'information sur la réduction et la gestion des déchets pour les écoles et les habitants du quartier. En réinsérant des personnes en difficulté sociale, en sensibilisant sur les déchets, elles contribuent à créer du lien social dans leur quartier. Les Recycleries ont fait apparaître un nouveau profil d’emploi, les « valoristes » dont les fonctions peuvent être multiples: assurer le bon fonctionnement de la Recyclerie, effecteur les opérations de réparation ou de démantèlement, conseiller les Clients ou encore assurer la collecte des encombrants.

 

 

Accompagnement global et dynamisation des parcours des salariés en ACI - Période prévisionnelle de réalisation du projet : du 01/01 au 31/12/2018

 Référence de l'appel à projets : Conseil départemental de la Somme - Dispositif 3 : Accompagnement vers l'emploi au sein des Ateliers et Chantiers d'Insertion

Axe prioritaire : 3 - Lutter contre la pauvreté et promouvoir l'inclusion - Objectif thématique/priorité d'investissement/objectif spécifique/dispositif 3.9.1.1.2058 - Accompagnement dans l'emploi

Synthèse du projet : A l'analyse des besoins, difficultés ou problématiques des personnes accueillies, il apparaît nécessaire de renforcer  l'accompagnement tout au long du parcours en organisant et structurant le développement du processus d'évaluation en situation de travail et de professionnalisation. Il s'agira, au regard de ces évaluations, de permettre une progression des compétences transversales mobilisables sur les différentes activités exercées sur le chantier afin de rapprocher les bénéficiaires des attentes des entreprises extérieures de différents secteurs professionnels. Par ailleurs et au-delà de ce renforcement de la qualification de nos salariés, il apparaît indispensable de créer une dynamique comportementale nouvelle.

FINALITE

La mise en œuvre du processus d'accompagnement global des salariés pendant leur période d'activité au sein de la structure doit permettre :

  • L'élaboration et la réalisation d'un parcours de développement personnel et professionnel.
  • Le développement de l'autonomie des participants.
  • Un accroissement de la professionnalisation des participants en lien avec leur activité dans la structure.
  • Une optimisation des retours ou accès à l'emploi grâce à la dynamique créée dans le développement des comportements en situation de travail.

 Le projet se décline de manière commune sur les deux sites selon les principes suivants :

Le travail d'accompagnement global s'effectue tout au long du parcours et s'organise conjointement entre le service insertion et l'encadrement en situation de travail, il s'organise autour d'une conjugaison individuel/ collectif . Il est réalisé par une équipe d'intervenants pluridisciplinaires afin de conjuguer une multiplicité de savoir-faire selon les caractéristiques et les besoins des salariés qui intègrent le chantier. Leur rôle est de guider les participants dans un processus dynamique de développement des compétences personnelles et professionnelles pour faciliter et favoriser la sortie réussie du parcours d'insertion au sein de notre structure. Il s'agit de s'inscrire au plus tôt dans un travail de coopération avec les salariés en insertion dés leur intégration afin d'optimiser le parcours et rendre valides les plans d'actions élaborés conjointement. Le salarié est partie prenante du travail de diagnostic,les entretiens doivent leur permettre d'identifier les pistes de travail prioritaires pour lever les freins et/ou les blocages.

Au travers de la mise au travail sur les différents postes, les Encadrants Techniques d'Insertion ont comme principales missions de :

  • faire acquérir ou retrouver des repères professionnels aux salariés en insertion (espaces, temps, connaissance e
  • respects des exigences liées à un contrat de travail etc.)
  • développer la capacité à communiquer, travailler en équipe, rendre compte de son activité
  • évaluer, accompagner le développement de compétences techniques
  • garantir l'activité de production tout en tenant compte des spécificités de l'IAE

En parallèle de l'encadrement en situation de travail, l'accompagnement s'effectue tout au long du parcours et s'organise conjointement entre le service insertion et la chargée de relation entreprise. Il s'organise autour d'une conjugaison individuel/ collectif :

Les conseillers en insertion socio professionnelle reçoivent individuellement les salariés en CDDI en entretien individuel .Ceux ci peuvent avoir différents objectifs :

  • Travailler les difficultés d'ordre social (accès aux droits, budget, logement , santé etc.)
  • Accompagner des réflexions d'ordre psychosocial : parcours de vie, comportement, conduites addictives etc...
  • Identifier des éléments liés au projet professionnel : travail autour des centres d'intérêt, des perspectives d'emploi, des besoins de formation etc.
  • Favoriser les démarches de recherches d'emploi actives : envoi et relance de candidatures, veille sur les OE, optimisation du CV etc.

Ils animent des ateliers thématiques de manière régulière en fonction de l'évolution du parcours et des besoins des agents en insertion et/ou des problématiques relevées par les encadrants.

La Chargée de Relation Entreprises organise des actions autour de la découverte métier par filières et le développement des connaissances de l'entreprise :

  • un professionnel vient parler de la filière et des métiers, présenter les entreprises sur notre territoire
  • un Organisme de Formation vient présenter les qualifications et possibilités de formation
  • une ou des visites d'entreprises de la filière concernée sont organisées
  • mise en place de PMSMP pour les personnes intéressées

La mise en place d'actions découverte métiers en interne : Chaque encadrant technique propose des actions d'une durée variable entre 14H et 21H autour de leur domaine d'expertise : découverte électricité, découverte menuiserie.

Le travail autour de l'accès à la formation : à l'issue du travail autour du projet, et si besoin est, les conseillers accompagnent au montage et à la mise en oeuvre de projet de formation professionnelle.

Nous travaillons en collaboration avec les organismes prescripteurs (Pôle Emploi, Mission locale, Cap Emploi et les services du Conseil Départemental). Des réunions de suivi et de concertation ont lieu avec ces mêmes partenaires afin de garantir et d'harmoniser le suivi des personnes orientées, voir d'anticiper et/ou accompagner les fins de parcours et les sorties lorsqu'un accompagnement est encore nécessaire

 

 

 

Insertion Et Entreprises: Référence de l’appel à projet : Conseil départemental de la Somme -Mobilisation des employeurs dans les parcours d'insertion 2018

Axe prioritaire 3 - Lutter contre la pauvreté et promouvoir l'inclusion - Objectif spécifique saisi 3.9.1.2 - Mobilisation des employeurs et des entreprises dans les parcours d'insertion

Objectif thématique/priorité d'investissement/objectif spécifique/dispositif 3.9.1.2.795 - Mobilisation des employeurs dans les parcours d'insertion

Constats :

Malgré ce processus d'accompagnement formalisé, l'existence d'une équipe dédiée, le travail de partenariat sur la formation pour la professionnalisation de nos salariés, le travail de réseau avec la Chargée de Relation Entreprise, force est de constater que nombre de personnes issues de l'IAE peinent à accéder ou à se maintenir dans des postes rattachés au marché du travail classique.

Ce constat peut être mis en relation avec différents point d'analyse:

  • Les craintes des employeurs sur l'éventuelle incapacité pour une personne à occuper un poste après une longue période d'inactivité
  • Des représentations persistantes et une méconnaissance des publics accueillis dans le dispositif IAE
  • Une sur sollicitation des entreprises pour accueillir des stagiaires préalablement à un recrutement
  • Une évolution de l'origine et de la nature des offres d'emploi ( les CDD, missions intérim représentent de plus en plus des tremplins, préalables à une insertion durable dans une entreprise) : en référence aux statistiques de l'INSEE, on peutconstater une hausse de l'emploi dans l'intérim et les services marchands Cette hausse est proche du niveau national (+ 2,1 %). Le recours à l'intérim s'accentue de 4,7 % dans le département du Nord alors qu'il diminue dans l'Aisne de 2,3 %.

 La notion d'inclusion est au cœur des préoccupations sociétales et renvoie à la dynamique d'un collectif. Ce collectif doit être perméable et avoir développer une certaine cohérence dans laquelle chacun retrouve ses enjeux. Pour accepter l'Autre, avoir envie de l'accueillir il s'agit de ne pas avoir de crainte pour soi, son environnement, ses enjeux. Adapté au contexte de l'insertion dans l'emploi, pour accepter de jouer le jeu de l'insertion de public en difficultés, les entreprises ont besoin d'être accompagnées rassurées : sensibilisation à l'insertion

Parallèlement à ces constats quant à la qualité de la dynamique d'insertion, au travers de nos différentes activités supports, nous sommes également très sensibilisés aux démarches environnementales et au développement durable (diminution et gestion des déchets, valorisation des produits et des matières). Même si les programmes de sensibilisation à la nécessité de diminuer nos déchets et de réduire notre consommation se multiplient, force est de constater que de nombreux efforts restent à faire. En effet, même si l'économie circulaire connait un certain essor, elle rencontre encore de nombreux écueils.

FINALITE : Il s’agit de travailler en direction des entreprises pour construire des relations de confiance et de coopération afin de favoriser les passerelles vers le monde du travail "classique".

  • S'inscrire dans une logique de sensibilisation et de mobilisation des entreprises à l'IAE
  • Accompagner et sécuriser les entreprises dans leur investissement sur des recrutements répondant aux clauses sociales et /ou à la RSE
  • Améliorer l'ingénierie de parcours et la qualité de l'accompagnement pour sécuriser les entreprises dans leur adhésion à "jouer le jeu de l'insertion"
  • Améliorer le taux d'emploi des personnes issues des dispositifs d'insertion dans les entreprises du secteur marchand

Ce travail s'articule autour de  4 actions directes et indirectes avec comme finalité commune l'accompagnement et la sécurisation des entreprises dans la dynamique de travail avec le secteur de l'insertion :

  1. Développement du réseau entreprises : pérennisation et fidélisation d'un réseau d'entreprises partenaires : il s'agira d'établir et de formaliser des liens privilégiés avec certaines entreprises de la Somme 
  2. Sécurisation dans l'emploi : Il s'agira de travailler via un outil PILOT EMPLOI à la sécurisation des mises à l'emploi des personnes issues de l'insertion.: Inspiré de l'ergologie, cet outil développe une approche nouvelle de la médiation pour tenter d'agir efficacement sur les causes d'exclusion du monde du travail , intégrer et stabiliser durablement  la personne dans l’emploi.
  3. Mon entreprise a du cœur : action de communication et de sensibilisation au sein des entreprises sur le développement durable par le réemploi et l'économie circulaire, la dynamique de l’insertion et de l’inclusion
  4. Si nous parlions insertion? : Interventions pédagogiques pour informer et former les dirigeants, futurs dirigeants, managers et/ou responsable RH à  la  dynamique d'insertion, aux clauses sociales et à la Responsabilité Sociale des Entreprises. Ces interventions s'effectueront sur les cursus en formation initiale mais pourront être intégrer également à des actions de formation continue.

 

 

Le Fond Social Européen


Quel est l’objectif du Fonds Social Européen ?

Toutes les politiques de l’Union européenne (UE) ont pour objectif commun de favoriser la croissance et l’emploi dans le cadre de la Stratégie Europe 2020, pour faire face à la crise et aux grands défis de l’UE. Cette stratégie européenne, signée en 2010, vise une croissance « intelligente, durable et inclusive » et fixe des objectifs en matière de recherche et développement, d’emploi, d’éducation, de lutte contre la pauvreté ou encore de climat.

Ces objectifs sont mis en œuvre à travers un cadre financier pluriannuel défini pour les 28 États membres pour 7 ans. Pour la période 2014-2020, il s’élève à 960 milliards d’euros.

Ces 3 politiques sont financées par 4 fonds, rassemblés sous l’appellation générique « fonds européens structurels et d’investissement (FESI) ».
Fonds européen de développement régional (FEDER) et Fonds Social Européen (FSE), aussi appelés fonds structurels, dans le cadre de la politique de cohésion économique, sociale et territoriale

Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) soutenant le développement rural dans le cadre de la politique agricole commune
Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) dans le cadre de la politique de la pêche et des affaires maritimes. Pour la France, environ 27 milliards d’euros sont alloués pour la période 2014-2020 :

FEDER/FSE : 15,5 milliards d'euros
FEADER : 11,4 milliards d'euros
FEAMP : 588 millions d'euros

Qu’est-ce que le Programme opérationnel FSE « Emploi et inclusion en métropole » ?

Le Programme opérationnel national pour l'emploi et l'inclusion en Métropole est le programme le plus doté en crédits du Fonds Social Européen. Il est géré par le Ministère en charge de l’emploi (Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle). Une partie des crédits (20 %) est gérée par la DGEFP, les 80 % restant sont gérés par les Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

Le programme soutient en priorité les projets qui portent sur les objectifs suivants :

  • Accompagner vers l’emploi les demandeurs d’emploi et les inactifs, soutenir les mobilités professionnelles et développer l’entrepreneuriat
  • Anticiper les mutations et sécuriser les parcours professionnels
  • Lutter contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion socio-professionnelle

  

Pour tout savoir : http://www.fse.gouv.fr/

Nous contacter / demander un devis

Les Astelles | Amiens

3 avenue du Pays d’Auge - 80000 Amiens

03 22 69 26 26 - contact@lesastelles.fr

Les Astelles | Montdidier

Zone industrielle de la Roseraie - 80500 Montdidier

03 22 87 14 30